fr
Votre Pass Lorraine
Guillaume Ramon/grpress.fr

Établie vers 1786-1787 rue de la Neuveville à l’endroit où se réunissaient jadis les troupes de passage, la salle de spectacle acquiert toute sa renommée quand lui est annexé le Café des oiseaux, créé par le naturaliste Louis Poirson. Son immense collection d’animaux naturalisés lui valu d’être décrit par l’académicien Jean Mistler, dans son ouvrage Gare de l’Est, comme étant « sans doute la salle de café la plus extraordinaire d’Europe ». Une remise à proximité du quartier d’Entre-Deux-Ponts, où les troupes théâtrales avaient coutume de se produire, fut transformée en une véritable salle de spectacle dans les années 1780. Devant la nécessité de la remanier à plusieurs reprises, en particulier pour répondre aux problèmes de sécurité, la Ville de Bar-le-Duc fut régulièrement mise à contribution. La salle finit par prendre le titre de « Théâtre municipal » en 1889 avant de redevenir privée après 1914. En 1896 s’y tient la première séance de cinématographe donnée dans la ville. Les travaux les plus conséquents furent engagés vers 1850 par Louis Poirson, qui convertit la façade en vestibule ouvert sur la rue et qui créa surtout un couloir à droite du théâtre conduisant au Café des oiseaux ouvert en 1838. C’est ici qu’était réunie sa collection de quadrupèdes, oiseaux, insectes, coquillages et minéraux, disposée dans des étagères vitrées autour de la salle. Quelques objets tout aussi curieux complétaient la décoration (billard du Maréchal Oudinot, palmier en bois peint à feuillage de bronze, fontaine…). La façade ornée des sculptures de Caveneget respecte le style choisi pour les théâtres à cette époque. Inspirée de l’architecture classique, elle met en oeuvre des colonnes cannelées d’ordres ionique et corinthien, une frise à triglyphes et des frontons triangulaires. Au rez-de-chaussée, une galerie ouvre sur la rue par des arcades. À l’origine, une allusion était faite au théâtre dans la partie supérieure du bâtiment, avec les sculptures de la Comédie et de la Tragédie encadrant le blason de Bar-le-Duc et quatre bustes d’auteurs disposés sur la balustrade du toit terrasse. L’incroyable collection de Poirson, constituée de plus de cinquante mille pièces, fut dispersée après la Seconde Guerre Mondiale. La fontaine qui trôna au centre du café pendant plus d’un siècle fut retrouvée en 1993. Elle est installée depuis lors sur l’esplanade du château en Ville haute.

Informations Pratiques

Individuels

Visite des extérieurs uniquement

Galerie photos

Localisation

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont nécessaires au traitement de votre demande (sauf mention contraire). Elles sont enregistrées et transmises au pôle marketing et digital de Lorraine Tourisme en charge du traitement de votre demande d’information touristique. Ces données sont conservées 3 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant, que vous pouvez exercer en adressant une demande par courriel à contact@tourisme-lorraine.fr ou par courrier signé accompagné de la copie d’un titre d’identité à l’adresse suivante : Lorraine Tourisme – Abbaye des Prémontrés – BP 97 – 54704 PONT A MOUSSON CEDEX

Envoi

Cet article vous a plu ?

Merci d'avoir voté !

Parce que votre avis compte pour nous, dites-nous si cet article vous a été utile.

Note moyenne : (4/5)
0
Publicité